Laurence JENKELL

Laurence Jenkell vit et travaille à Vallauris, dans les Alpes-Maritimes (France). Autodidacte, elle commence à créer seule, au milieu des années 90. Au fur et à mesure, ses recherches artistiques la mènent à expérimenter diverses techniques comme les inclusions, les coulures, la cuisson, le moulage, etc. 

Après différentes investigations, elle parvient à maîtriser et dominer la matière plexiglas, pour obtenir la technique du «Wrapping» qui va lui permettre de réaliser la sculpture BONBON qui l’obsède depuis de nombreuses années. 

Le «wrapping», littéralement l’enroulement de la matière, associée à la torsion de la papillote fait de ses sculptures des œuvres uniques. Peu à peu, l’artiste va décliner cet objet symbolique dans d’autres matières comme le marbre, le bronze, l’aluminium ou le polyester. Sujet universel, le bonbon de Laurence Jenkell n’est pas seulement symbole de douceur, il est aussi torsion, drapé, enchevêtrement et résistance. Il lui a permis d’exorciser certains démons de son enfance et de faire se questionner sur sa propre hérédité. L’artiste va le transformer, le travailler dans différentes recherches de plus en plus imaginatives et oniriques. Elle le façonne, joue autour de sa structure et de sa torsion pour arriver tout naturellement à la spirale de la double hélice de l’ADN. A travers cette nouvelle orientation créative, l’artiste nous transmet un peu de son propre ADN. 

Laurence Jenkell s’inscrit dans une démarche à la fois intellectuelle et culturelle Son travail est présent dans plus de 25 pays. Elle est représentée par de nombreuses galeries et fait partie d’importantes collections privées, publiques et institutionnelles.